08 mai 2019

À la rencontre des étoiles pour la première de POKÉMON Détective Pikachu

Interview de Ryan Reynolds, Justice Smith et Kathryn Newton au sujet du nouveau film Pokémon.

Le très attendu POKÉMON Détective Pikachu a été récemment présenté en avant-première à Tokyo (Japon), où les stars du film ont défilé sur le tapis rouge devant des milliers de personnes... ou plutôt sur un tapis jaune en forme de zig-zag, comme la queue de Pikachu ! Ce fut un spectacle fou, avec des célébrités, des fans costumés en Pokémon et des cinéphiles enthousiastes à l'idée de rencontrer les acteurs et le staff du film.

Avant qu'ils ne se mêlent à la foule, nous avons eu la chance de discuter avec les acteurs du film. Nous avons discuté quelque temps avec Justice Smith et Kathryn Newton, qui interprètent les principaux personnages humains du film, Tim Goodman et Lucy Stevens, ainsi que la voix de Détective Pikachu lui-même, Ryan Reynolds. Ils étaient tout aussi désireux de parler de leur amour pour Pokémon que du film ! Lisez la suite pour connaître leur avis sur POKÉMON Détective Pikachu.


Justice Smith et Kathryn Newton

Pokemon.com : Dans le film, le partenaire Pokémon de Tim est Détective Pikachu et le partenaire Pokémon de Lucy est Psykokwak. Mais si vous pouviez choisir n'importe quel Pokémon comme partenaire dans le monde réel, lequel choisiriez-vous ?

Justice Smith : Pikachu est emblématique, mais mon Pokémon préféré, c'est Kaiminus. C'était mon Pokémon de départ dans Pokémon Version Or. En outre, ses Évolutions sont vraiment cools (Crocrodil et Aligatueur), et les Pokémon de type Eau sont parmi mes types préférés.

Kathryn Newton : Eh bien, Psykokwak et moi avons vécu ensemble pendant cinq mois de tournage, alors je ne sais pas si je pourrais choisir quelqu'un d'autre. Avant le film, c'était peut-être un Couafarel parce que c'était le Pokémon Caniche et que j'adore les caniches. J'ai des caniches chez moi et je serais curieuse de voir comment ils s'entendraient. Ce serait cool, non ? Vous m'imaginez promenant mes chiens dans les rues de Los Angeles avec mon Couafarel ?

Pokemon.com : En parlant du lien que les gens ont avec leurs Pokémon, une des choses qui nous a frappés dans le film, c'est qu'il y a des scènes d'émotions très fortes. En tant qu'acteurs, qu'est-ce que ça vous fait de vivre ces moments tendres avec ces Pokémon animés ?

Justice : C'est parfois difficile, car il faut interagir avec quelque chose qui n'existe pas, mais Rob Letterman, le réalisateur du film, nous a mis à l'aise et a fait en sorte que nous sachions à tout moment où se trouvaient les Pokémon. Et en tant qu'acteurs, c'est notre travail d'imaginer. C'est notre travail de faire en sorte que des circonstances imaginaires aient l'air aussi réelles que possible. Je veux dire, Kathryn fait cela depuis qu'elle est née, nous sommes formés pour rendre l'imaginaire réel.

Kathryn : C'était ça qui était si amusant dans ce film. Nous avons dû utiliser notre imagination à fond. Nous agissions sans rien, mais nous connaissons les Pokémon. Nous savons comment ils sont, nous connaissons leur personnalité et parce que nous avons grandi avec Pokémon (les dessins animés, les jeux), nous voulions vraiment faire du bon travail.

Nous avons tous ressenti une très grande responsabilité vis-à-vis des fans des Pokémon. Nous espérons que lorsqu'ils verront le film, ce sera comme dans un rêve... Par exemple, si je voulais que Psykokwak soit réel, c'est en fait encore mieux que je ne l'avais imaginé.

Pokemon.com : Vous êtes clairement des fans de Pokémon. Souhaitiez-vous avoir la possibilité de travailler avec des Pokémon précis dans le film ?

Justice : Il y a certains Pokémon dans le film avec lesquels je n'avais aucune scène, tel que Ronflex. J'aurais aimé travailler avec Ronflex. J'imagine les scènes…

Kathryn : J'allais dire Kaiminus.

Justice : Kaiminus ! Oui, ça aurait été vraiment cool. Je l'aurais emporté partout. Ou Mélofée !

Kathryn : Ce serait cool de pouvoir interagir avec Dracaufeu. Je ne sais pas à quoi ça ressemblerait.

Justice : Eh bien moi, je le sais !

Kathryn : C'est vrai ! Ça n'a pas dû être très ...

Justice : Non, non, c'était vraiment amusant !

Kathryn : Je veux dire, ce genre d'interaction avec Dracaufeu n'est pas le genre que je veux avoir. Je veux l'harmonie, où nous nous baladons et allons prendre un café...

Pokemon.com : Dans le film, nous apprenons la manière dont Tim et Détective Pikachu se lient d'amitié et deviennent des partenaires Pokémon, mais nous ne connaissons pas vraiment le passé de Lucy. Alors, Kathryn, y a-t-il eu une sorte de discussion en coulisse ou aviez-vous une idée en tête sur les origines de Lucy ?

Kathryn : Je dois beaucoup de mon personnage à notre fantastique et brillant réalisateur, Rob Letterman. Tout était sur la page. Immédiatement, j'ai compris le personnage ; je savais qui elle était. Je suis tombée amoureuse de la chaleur de Lucy et de son amour pour les Pokémon. Elle est à Ryme City - elle est dans un nouveau pays que nous n'avons jamais vu auparavant et, à cause de cela, j'ai inventé une histoire qui raconte que c'est une fille qui a grandi à Ryme City avec les Pokémon et est presque une activiste des droits des animaux. J'ai juste travaillé avec ça et nous avons créé le personnage ensemble. Et puis, quand j'ai rencontré Justice et qu'il a donné vie à Tim, cela m'a aidé à mieux cerner Lucy.


Ryan Reynolds

Pokemon.com : Allons droit au but, vous êtes beau garçon.

Ryan Reynolds : Eh bien, merci !

Pokemon.com : Mais craignez-vous que Détective Pikachu ne vous fasse de l'ombre, car il est très mignon, lui aussi ?

Ryan : Je suis parfaitement à l'aise avec ça. Je ne pourrais pas être plus à l'aise avec ça. Oui, je dirais que les deux personnages que j'ai joués dans ma vie et qui m'ont apporté la plus grande joie se cachent tous deux derrière une façade improbable. L'un est un personnage de Pokémon et l'autre c'est Deadpool. Oui j'aime ça. C'est du travail intéressant, ça !

Pokemon.com : À ce propos (jouer un rôle derrière un masque ou par images de synthèse), ce film a des moments étonnamment émotionnels. Comment avez-vous fait pour faire passer l'émotion à travers ce petit Pokémon tout doux ?

Ryan : Eh bien, j'ai une réponse en deux parties pour vous. Premièrement, en regardant un film comme celui-ci vous devez vous dire : « OK, si vous enlevez le monde fantastique de Pokémon et que vous racontez cette histoire toute seule, est-ce que cela fonctionne ? » Cela a fonctionné magnifiquement. L'histoire contient des thèmes universels d'amour, de déception et d'appartenance, de relation entre le père et le fils, de mystères, etc. et cela marche très bien.

Ensuite, vous avez cette merveilleuse et étonnante culture Pokémon, son univers et ses fans, vous comprenez pourquoi ce phénomène est mondial depuis deux décennies maintenant et pourquoi il est si emblématique. Lorsque vous filtrez tout cela, quelque chose de vraiment spécial en ressort.

Et pour ce qui est d'écrire et de raconter cette histoire, la technologie de capture de mouvements qu'ils ont maintenant est — je veux dire, elle a changé depuis que j'ai fait Deadpool 2. J'ai joué Juggernaut dans Deadpool 2, ce qui n'était qu'un court instant de capture de mouvements, mais là, ils ne se contentent pas de mapper vos mouvements du visage et du corps et de les calquer sur Détective Pikachu. Ils saisissent aussi mes moindres expressions du visage, ce qui est l'une des choses les plus difficiles à dupliquer et à mapper sur un personnage fait en images de synthèse.

C'était vraiment bizarre la première fois que je l'ai vu. J'avais vraiment l'impression que quelqu'un avait capturé mon âme pour la mettre dans Détective Pikachu. Donc, j'ai eu un sentiment de « vallée dérangeante » pendant une minute où je ne pouvais pas le regarder parce que c'était comme me regarder moi-même. C'était très étrange, mais cela rendait les émotions très faciles, car maintenant les expressions les plus fines du visage peuvent être captées, en comparaison à ce que l'on pouvait capturer il y a seulement deux ans.

Pokemon.com : Sans vouloir révéler l'intrigue du film (puisque c'est montré dans la bande-annonce), Détective Pikachu fait la rencontre de Mewtwo, qui est l'un des Pokémon les plus puissants de tous les temps. Tout ça en un seul et même film ! Où Détective Pikachu pourrait-il aller maintenant ?

Ryan : Je ne sais pas trop (rires)... Écoutez, si un univers est adapté à la construction cinématographique, c'est bien l'univers de Pokémon. C'est un peu comme Star Wars, en un sens. Il y a plein de façons de raconter des histoires différentes, le monde est tellement dynamique et complexe. Je sais qu'ils ont suggéré deux ou trois choses qui, à mon avis, étaient vraiment très intéressantes. C'était tellement intéressant que j'aurais presque souhaité que nous puissions le faire dans le premier film, mais on verra !





Un grand merci à Justice, Kathryn et Ryan d'avoir pris le temps de nous parler lors de cette avant-première malgré leur emploi du temps très chargé ! N'oubliez pas d'aller les voir en pleine action dans le film POKÉMON Détective Pikachu, à l'affiche à partir du 8 mai !

Haut de la page